Pour des tarifs funéraires équitables

Une coopérative pour des adieux non lucratifs

La Coopérative Funéraire de Nantes a été lancée par ses trois fondatrices, qui sont devenues salariées et 32 autres signataires.

Ces signataires, convaincus de l’utilité de la coopérative funéraire ou désirant utiliser les services de la coopérative en prévision de leur propre décès ou du décès d’un proche, ont donné l’impulsion de départ, laquelle a ensuite été nourrit par les coopérateurs, au nombre de 560, selon la dernière assemblée générale.

La Coopérative Funéraire de Nantes est une SCIC (ou Société Coopérative d’Intérêt Collectif) ; elle permet « une gouvernance partagée sans logique financière et une transparence totale », soutient Sabine Le Gonidec. Les coopérateurs sont collectivement propriétaires de la coopérative et ont un regard sur la manière dont est gérée la société.

A la coopérative funéraire de Nantes une crémation coûte par exemple 2 750 €uros dont 772 euros de taxes et de crémation, 560 €uros de cercueil, 425 €uros de convoi et 998 €uros d’accompagnement. En France, elle revient en moyenne à plus de 3 500 €uros.

Il faut notamment savoir que certaines prestations ne sont pas obligatoires ; elles peuvent faire gonfler la facture, à l’instar des soins de thanatopraxie ou des salons funéraires.

La Coopérative Funéraire de Nantes s’inscrit dans une démarche différente. L’idée est de proposer un catalogue restreint de produits ; nos tarifs dépendent du temps passé à accompagner & conseiller les familles, selon leurs besoins. Cette approche tarifaire sert principalement à couvrir les frais (les salaires et les charges inhérentes à la société) et permettre à la coopérative de se développer pour être au service des familles avant tout.

La gestion est donc désintéressée.

Parmi nos priorités, la coopérative tente de « limiter l’impact environnemental des obsèques », notamment avec le cercueil en carton ou des cercueils en bois éco-responsables. En effet, aujourd’hui, les crématoriums ne peuvent plus, légalement, refuser les cercueils en carton.

Les coopératives funéraires se développent en France

Fin 2019, la coopérative a accompagné près de 250 familles. Elle espère faire plus et essaimer. Et force est de constater que d’autres initiatives se lancent en France : à Bordeaux, avec Syprès ; à Rennes avec la Coopérative de Rennes ainsi qu’à Dijon, Strasbourg, Caen ou encore Angers.

Si notre approche vous intéresse, n’hésitez pas à nous appeler au 02 85 52 38 39 ou à devenir membre de la coopérative en téléchargeant le bulletin d’adhésion.

Article sur le Deuil 22 juillet 2020

Retour sur notre modèle, celui des coopératives funéraires en France

Depuis l’arrivée de la Coopérative Funéraire de Nantes en 2016, de nouvelles initiatives ont vu le jour en ce sens en France. Ce nouveau mod...

Lire la suite

Article sur le Deuil 29 juin 2020

Vers des cimetières paysagers dans la métropole nantaise

À Nantes et dans les communes voisines, apparaissent des initiatives pour des cimetières plus verts. Celles-ci prennent des formes diverses,...

Lire la suite